Le référencement

Référencer correctement un site nécessite un vrai travail, lors de la création du site, mais aussi sur la durée.

Quoi de plus agaçant que d’avoir créé un beau site, fonctionnel, attractif… et de voir que personne ne le visite ? En effet, pour que votre site soit visible, il faut penser dans la durée, le rendre attrayant, unique, et le tenir à jour. Et il faut faire parler du site. Quels sont les points à savoir et la stratégie à adopter ?

Être bien référencé signifie, de nos jours, être bien présent sur Google, sur Yahoo, et sur les plus gros réseaux sociaux, comme Facebook.

Pourquoi Google ?

C’est très simple : Google est, de loin, le moteur de recherche le plus utilisé par les internautes. Le fait qu’il soit — ou ait été — en page de démarrage par défaut lors de l’installation de Firefox et Chrome y joue sans doute pour beaucoup. Mais la qualité et la pertinence de la recherche le justifie sans doute également.

Yahoo est en seconde position, suivi par Bing, le nouveau moteur de Microsoft. Il ne faut donc pas négliger ces deux-là. Mais d’une façon générale, si on référence bien son site pour Google, il le sera sans doute bien également sur les deux autres. Leurs stratégies de référencement ont énormément de points communs.

Comment font les moteurs pour référencer les sites ? En simplifiant, on va dire que leurs scripts parcourent le web, en lisant toutes les pages. Dès que ce script tombe sur un lien, il le suit. Et pour chaque page, les mots utilisés sont référencés, avec un poids différent en fonction de certains critères :

  • L’emplacement : un mot a plus d’importance s’il est dans le titre de la page que dans un encart perdu en bas de page.
  • La hiérarchie : un titre de niveau 1 — un gros titre — aura plus de poids qu’un titre de niveau 6, ou qu’un mot perdu dans un quelconque paragraphe.
  • Les liens : un mot dans un lien a beaucoup plus de poids.
  • Le nombre : plus le nombre de liens pointant vers un site est grand, mieux ce site sera référencé.

Quand on étudie la façon de bien référencer son site sur les moteurs de recherche, on parle de SEO. SEO pour Search Engine Optimization, optimisation pour les moteurs de recherche.
À savoir : il y a pas mal de conjecture sur ce qu’il faut et ne faut pas faire pour plaire aux moteurs de recherche. En effet, ceux-ci gardent jalousement secrets leurs techniques et algorithmes de référencement. Et ils en changent de temps en temps, sans expliquer clairement pourquoi et comment…

Avec ça, Google est capable de reconnaître les champs sémantiques. En clair, il reconnait les équivalences, les synonymes, les conjugaisons… et il analyse aussi la densité d’usage des mots importants.

Attention, car il y a quelques écueils à éviter. Mais nous y reviendrons.

Pourquoi Facebook (ou Twitter) ?

Facebook et Twitter sont les sites les plus visités au monde. Du coup, un lien sur Facebook ou Twitter a statistiquement des chances de vous rapporter des visites. Mais ces réseaux sociaux ne fonctionnent pas du tout de la même manière que les moteurs de recherche. Ils ne comptent en théorie que sur les internautes pour rajouter des liens, des remarques… mais leur audience est telle qu’un article pertinent, amusant, décalé… a de forte chance de créer un buzz, un effet de masse, et de se voir repris sur des centaines de pages, sur les réseaux sociaux, les blogs, les forums… or tous ces liens sont également visités par les moteurs de recherche. S’ils sont nombreux, il y a donc de forte chance que cela joue favorablement sur le positionnement du site vers lequel ces liens pointent.

La stratégie la meilleure pour être bien placé sur ces réseaux sociaux est finalement humaine. Il faut que le site ait un contenu pertinent, actuel, ou qu’il se démarque par son originalité, qu’il soit amusant… Bref, il faut donner aux internautes l’envie d’en parler. Il faut avoir un certain nombre de contacts, qui recevront directement vos nouveautés. Ensuite, il faut, sur sa page Facebook (ou Twiiter, ou autres…), parler de ces nouveautés. Il faut faire monter la mayonnaise.

Quand on étudie la façon de bien référencer son site sur les réseaux sociaux, on parle de SMO. SMO pour Social Media Optimization, optimisation pour les réseaux sociaux.

La technique

Auparavant, on parlait de balises meta, de keywords, de title… Mais avec l’avènement des CMS [4], tout cela est quasiment automatisé. Du moins si on utilise un CMS moderne et intelligent, comme WordPress, Joomla, Spip, Drupal… et il y en a bien d’autres.

En gros, il faut rédiger correctement chaque page, bien positionner chaque élément, et vérifier que les mots importants de la page se retrouvent bien dans les titres, les liens… Le descriptif de la page est également important, il permettra à l’internaute de vérifier rapidement la pertinence de sa recherche.

Rédiger pour le web

C’est en fait le point le plus important : bien rédiger. La première chose à ne jamais perdre de vue, c’est que votre site est destiné à un lectorat… humain. En effet, certains webmasters, à force de trop vouloir optimiser pour les moteurs de recherche, perdent ce point de vue. Par exemple, ils abusent des liens et des mots-clés, ou pire encore, ils masquent des pavés de texte que seuls les moteurs sauront lire.

Inutile de préciser que la sur-optimisation n’est vraiment pas une bonne idée. À terme, Google s’en rendra compte, et votre site risque fort de se retrouver très mal référencé.

Il y a néanmoins quelques règles utiles à la rédaction. Tout d’abord, on est sur du web, pas dans un journal. Vos titres doivent être explicites, très explicites. Les internautes en lisent des milliers, de ces titres. Il leur faut donc des mots clairs, accrocheurs… et des mots-clés, aussi !

Quand vous rédigez, essayez de mettre les points les plus importants plutôt au début de votre texte, vous détaillerez par la suite. Encore une fois, les internautes vont surtout lire le début de votre article. À vous de les tenir en haleine.

Rédigez en utilisant des mots-clés, mais aussi leurs synonymes, conjuguez, soyez variés. Les mots-clés sont importants. Mais attention, ils ne sont pas tout ! Rien de plus rébarbatif qu’une liste de mots importants, sans autre précision. Aiguisez votre plume.

pour vous aider dans votre recherche de mots-clés, vous pouvez utiliser Google Insight For Search, un bon outil.

Évitez autant que possible le contenu dupliqué, car Google diviserait alors d’autant le poids de chaque page. Un article doit se trouver sur une seule page, déjà. Mais attention, il peut y avoir des contenus dupliqués qu’on ne voit pas forcément. Par exemple, la page d’accueil de votre site possède l’adresse exemple.com, mais aussi exemple.com/index.html ? Physiquement, c’est la même page. Mais pour Google, l’adresse est différente, il considérera donc que ce sont deux pages différentes… au contenu identique. Il faut corrigé ça avec un petit script qui redirigera toutes les demandes sur la même adresses, et le tour est joué.

La stratégie de liens

On distingue deux types de liens : les liens internes, qui pointent vers le même site — inlinks — et les liens externes. dans le cas du référencement, on regarde les choses par l’autre bout de la lorgnette, et on cherche les liens sur les autres sites qui pointent vers vos pages. On appelle ça les backlinks.

Inlinks

Les inlinks se travaillent de deux façons, généralement. Tout d’abord, avoir un site clairement hiérarchisé avec une navigation facile à comprendre, et qui permet, si possible, d’atteindre toutes les pages en un minimum de clics. Si les pages sont vraiment nombreuses, alors on se débrouillera pour que les pages les plus importantes soit atteignables le plus rapidement. Les moins importantes pourront avoir plus de profondeur dans le nombre de clics. Au niveau référencement, les liens des menus de navigation apportent du poids, mais paradoxalement pas tant que ça. En effet, les moteurs analysent rapidement les menus comme des éléments redondants sur chaque page, et leurs donnent donc moins d’importance.

Les liens ayant le plus de poids se trouvent dans le corps du texte. C’est en général dans cette partie que vous aurez le plus gros travail à faire : il faut se débrouiller pour que des liens pointent sur vos pages importantes. Et si votre site est bien fait, ça se fera de façon relativement naturelle : les pages les plus importantes sont celles dont on parle le plus, auxquelles on fait le plus souvent référence… avec des liens.

Backlinks

Les backlinks vous demanderont sans doute le plus gros travail. En effet, ils sont les plus durs à obtenir, mais aussi les plus payants en terme de référencement. Si un site parle du vôtre, avec un lien, c’est qu’il lui donne de l’importance. C’est ainsi que fonctionnent les algorithmes des moteurs de recherche.

Pour obtenir des backlinks, la première chose est d’avoir un contenu intéressant, qui donne envie qu’on parle de lui. Une information que vous êtes le premier à communiquer, un buzz amusant et impertinent, un jeu fun et gratuit… à vous de trouver.

Il faut aussi faire fonctionner votre réseau. Votre site est un outil de communication, il faut donc communiquer sur votre site et à propos de votre site sur les sites des autres. En clair, parlez de vos nouveautés sur les forums spécialisés, sur Facebook et Twitter. Il existe aussi des sites de communiqués de presse, voie royale pour être présent sur Google Actualité, si tel est votre but.

Vous pouvez aussi marchander des échanges de liens. Mais faites bien attention, c’est un jeu qui peut être dangereux, car Google n’apprécie pas que cela soit fait à outrance. Il faut échanger avec des partenaires qui ont un rapport avec les sujet général de votre site. Et il faut faire attention au flux des liens. Si vous n’avez aucun backlink pendant un mois, et que, tout d’un coup, vous obtenez 600 nouveaux backlinks parce que vous avez inscrit votre site sur un annuaire payant… ça se verra vite, et vous risquez de baisser en référencement… Faites dans la qualité plutôt que dans la quantité.

Les points importants

  • Soyez unique. On en a parlé : il faut éviter le contenu dupliqué. Si le même contenu doit se retrouver sur deux sites différents, demandez-vous en quoi ces sites sont différents… et réécrivez votre article en fonction.
  • Rédigez pour le web. Soyez concis et direct. L’attention d’un internaute est moindre que celle d’un lecteur de journal. Et pensez dès le début aux expressions clés dont les internautes vont se servir pour atteindre votre article. Il faut retrouver ces expressions dans votre texte.
  • Utilisez un bon CMS. La plupart font du bon travail niveau référencement. Mais certains, développés rapidement, n’intègrent pas ces contraintes. Cela peut être rapidement pénalisant. Se passer de flux RSS alors que vous diffusez des actualités est une grossière erreur, par exemple…
  • Soyez pertinent dans vos échanges. Votre site parle de cuisine ? Ne commercialisez pas un échange de lien avec un site automobile… Restez dans la même thématique.
  • Trop de liens tuent les liens. Si votre contenu est important, toutes vos pages n’ont pas à être joignables en un seul clic. Ça ferait trop de liens sur chaque page, vous pouvez hiérarchiser et classer. De la même façon, à trop vouloir référencer votre site sur trop d’annuaires n’est pas intéressant. Google pénalise de plus en plus les annuaires sur-spécialisés qui n’ont en fait pas d’autre but que de faire de l’argent. Ce sont des banques à liens, rien de plus.
  • Soyez humain. Inutile de trop se concentrer sur les balises meta. Rédigez plutôt votre contenu pour votre lectorat réel, ce sera plus payant.
  • Du texte. Les moteurs ont beaucoup de mal, quand ils y parviennent, à indexer correctement les images ou le Flash. Si votre site ne contient vraiment que ça, il va être très délicat à bien référencer.
  • Ne trichez pas. Jamais. Créer un pavé de texte bourré de mots-clés écrit en blanc sur un fond blanc, donc uniquement visible par les moteurs et pas par les internautes est une très mauvaise idée. Vous risquez d’être blacklisté.
  • Soyez patient, raisonnablement. Si vous faites du référencement naturel — entendez par là que vous ne payez pas pour être sur Google — chaque modification que vous ferez mettra du temps à porter ses fruits. Cela peut durer jusqu’à 3-4 mois…
  • Ne négligez pas le référencement payant. Dans certains cas, par exemple si votre site est vraiment ultra spécialisé, voire unique, si vous avez besoin d’être rapidement connu… pourquoi ne pas vous offrir, pendant quelques mois au moins, une publicité sur le moteur Google ? Google peut parfois être lent à référencer un nouveau site, il est bizarrement plus rapide si on lui paie de la publicité sur ce site… Voyez selon votre budget, bien entendu.

Cet article n’est qu’une ébauche grossière, certes, et il ne prétend pas vous donner toutes les clés pour que votre site soit automatiquement bien placé sur les moteurs de recherche. Mais cela permet au moins de poser les premières bases d’une bonne stratégie de référencement et de positionnement de son site sur le web. À vous de me contacter afin que nous voyions ensemble ce qui est le mieux pour votre site, car chaque cas est unique.